Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 13:22
Petite méditation sur le monde... Un grand bravo à  l'auteur (Louis Rigaud ?)

Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Actualité
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 21:44
Comme beaucoup j'ai deserté les blogs ces derniers temps. L'actualité paraît terriblement répétitive et la vie balgentienne peu propice aux grandes enflammades. Mais cette vidéo m'a fait du bien alors je la partage avec vous... Même si on s'éloigne de Beaugency... Mais finalement pas tant que ça peut être...


Enfin du franc parler dans cette télé aseptisée. Lefebvre qui prend une leçon de communication par un simple ouvrier de Conti.
Soyons clair je ne cautionnerai jamais la casse d'un bâtiment public (en l'occurence une sous-précture ici), mais TOUTES les formes de violence et de compromissions sont condamnables. Et l'Etat a une grosse part de responsabilité dans la débacle sociale actuelle.

A quand une vraie prise de responsabilité de nos politiques ? A quand la fin du laisser-faire ?
Bien sûr l'Etat ne stoppera pas la crise (tout comme la grippe A d'ailleurs.) Mais il a cette prétention de faire croire qu'il la maîtrise. Il ne gère rien mais fait croire qu'il use de son influence envers les entreprises.... Ce discours hypocrite et quotidien me donne parfois envie de rire, de pleurer, de vomir suivant l'humeur.

Les solutions ne sont pas évidentes c'est certain. Mais certaines font appel à la morale et sont logiques:
- Les aides de l'Etat doivent être conditionnées à une prise en charge sociale des salariés en cas de revers de conjoncture.
- Une entreprise bénéficiaire en devrait pas pouvoir utiliser seulement les salariés comme marge de manoeuvre.
- Une représentation accrue des salariés au conseil d'administration est possible
- construire des règles du jeu européennes (avec les pays volontaires, comme l'Euro si ça coince).

Etc.

Mais où est la volonté politique ?
Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Politique
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 16:46

 

 

Une abstention massive.


 

 

 

 

L'abstention, déjà notable en 2004, atteint des scores encore plus alarmants. Bizarrement, ce sont ceux que l'Europe rend les plus heureux, les Polonais, qui en détiennent l'un des records : la participation est de 27 % en Pologne, de 28 % en République tchèque, de 36 % en Hongrie, estimée à 14 % en Slovaquie. Vingt ans presque jour pour jour après leurs premières élections libres, les Polonais ne sont toujours pas motivés pour participer à une élection.

 

 

Ils se disent, selon les sondages, majoritairement satisfaits de leur entrée dans l'UE et confiants dans ses institutions. Les Slovènes et les Slovaques se félicitent de leur récente adoption de l'euro, protecteur dans la crise. Pour ces pays, l'adhésion à l'Europe a contribué à des taux de croissance spectaculaires, et les fonds structurels sont des amortisseurs considérables dans la crise. Qu'ils soient euroenthousiastes comme les Polonais, plus eurosceptiques comme les Hongrois - désenchantés par leurs difficultés intérieures -, ou qu'ils subissent, comme les Tchèques, les diatribes europhobes de leur président, Vaclav Klaus, les citoyens de ces pays ne se sont pas déplacés aux urnes.

Ils trouvent l'UE trop éloignée des préoccupations nationales et rejettent sur elle la responsabilité du marasme. Mais, selon le politologue Jacques Rupnik, "l'abstention est moins un signe d'euroscepticisme que de normalisation. Dix ans après, l'Europe est un acquis : ils s'en réjouissent mais doutent de leur capacité d'action sur elle".

 

Un raz de marée à droite.

 

carte de 2004

 

 

 

Allemagne, les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel sont largement en tête, avec 38 % des voix, malgré un recul par rapport à 2004, selon les résultats provisoires. Les sociaux-démocrates (SPD) enregistrent leur plus mauvais résultat avec 20,8 % des voix.

 

Grande-Bretagne, les résultats encore provisoires s'annoncent catastrophiques pour le Parti travailliste du premier ministre Gordon Brown. Les sondages placent le Labour en troisième, voire quatrième position au niveau national. Le BNP, parti d'extrême droite, obtient son premier élu européen.

 

Espagne, la droite a battu les socialistes au pouvoir, avec 42,03 % des voix, et gagne 23 sièges sur un total de 50 à pourvoir, selon des résultats partiels. Il s'agit toutefois d'une défaite honorable pour le Parti socialiste au pouvoir, qui a obtenu 38,66 % des voix, et gagne 21 sièges.

 

Italie, le parti de Silvio Berlusconi remporterait les européennes en obtenant entre 35 et 36 % des voix, contre 26 à 27 % pour le principal parti de gauche, selon plusieurs sondages. Ce score est toutefois une demi-déception pour le Cavaliere, qui espérait 40 % des voix. Allié de Berlusconi, le parti anti-européen et anti-immigration de la Ligue du Nord obtiendrait entre 6,5 % et 10,5 % des voix.

 

Pologne :Le parti libéral Plateforme civique, au pouvoir, est sorti largement vainqueur, avec un soutien de 45,3 % des électeurs, selon une estimation. Le parti conservateur Droit et Justice (PiS) des frères Kaczynski arrive en deuxième position, avec 29,5 % des voix, devant la coalition de l'Alliance de la gauche démocratique (SLD) et de l'Union du travail (UP), forte d'un soutien de 12 % des électeurs, et le Parti paysan (PSL, au pouvoir avec la PO) avec 7,9 %.

 

 Belgique, les chrétiens-démocrates flamands (CDV) ont remporté les élections, devant les libéraux flamands et les socialistes francophones, selon les chiffres partiels. Avec 23,64 % des voix en Flandre, le CDV conserve 3 des 4 sièges qu'il avait conquis au Parlement européen en 2004, alors qu'il était associé aux nationalistes de la NVA. Le PS avec 29,20 % des voix dans les régions francophones obtient aussi trois sièges (au lieu de 4), tandis que les libéraux flamands du VLD avec 20,20 % des voix sauvent leurs trois sièges.

 

Portugal, le Parti socialiste du premier ministre portugais José Socrates a été battu dimanche aux élections européennes par l'opposition de droite, selon des résultats officiels partiels. Le PS a recueilli 26,45 % des voix, soit un recul de plus de 18 points par rapport aux européennes de 2004. En tête, le Parti social-démocrate (PSD, droite) obtient 33,07 % des suffrages, en légère hausse par rapport au dernier scrutin. Le grand vainqueur est la gauche non socialiste, qui totalise plus de 20 % des voix.

 

En Bulgarie, en Lituanie, en Lettonie, en Slovénie et à Chypre, les partis de droite arrivent également en première position. En Roumanie, la gauche sociale-démocrate et la droite démocrate-libérale, qui forment la coalition au pouvoir en Roumanie, sont à égalité, avec entre 30 % et 31 % des voix.

 

 

UNE POUSSÉE DE L'EXTRÊME DROITE ET DES EUROSCEPTIQUES

 

 

Pays-Bas, le parti d'extrême droite islamophobe et antieuropéen du député Geert Wilders deuxième avec environ 17%

 

Autriche, l'eurosceptique Hans-Peter Martin fait une percée à 17,9 %, et  l'extrême droite est en hausse par rapport à son score de 2004.

 

Finlande, le parti au discours anti-immigrés et anti-UE des Vrais Finlandais obtient 10 % des voix.

 

Hongrie, l'extrême droite fait une perçée, avec 14,77 % des suffrages.

 

 

LES (RARES)  EXCEPTIONS

 

Grèce, l'opposition socialiste est arrivée largement en tête. Le Pasok, socialiste, remporte 36 % des voix, au détriment de la ND, créditée de 34 % des voix.

 

Suède, les sociaux-démocrates, dans l'opposition, arriveraient en tête avec 25,1 % des voix, le Parti des pirates, qui veut principalement protéger la vie privée des internautes et légaliser le partage de fichiers sur Internet, obtiendrait 7,4 % des voix et entrerait ainsi au Parlement européen. 

 

Danemark, les sociaux-démocrates, dans l'opposition, arriveraient en tête, selon un sondage de sortie des urnes, mais ils perdent toutefois un mandat par rapport au scrutin de 2004. Les libéraux au pouvoir maintiennent leurs trois sièges et leurs alliés conservateurs de la coalition bipartite préservent leur unique député. Le Parti du peuple danois (PPD, extrême droite), principal soutien parlementaire du gouvernement, emporte deux sièges.

 

Slovaquie, le parti de gauche du très populaire premier ministre Fico a remporté 32,1 % des voix

 

Malte, le Parti travailliste aurait trois élus au Parlement européen et le Parti nationaliste (droite libérale) deux.

 

 

 

Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Actualité
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 14:20


Rappel Historique



Les seigneurs de Beaugency vivent dans la Tour « dite de César » entourés de leur cour. La possession de ce château constitue le chef-lieu de leur domaine et exprime leur domination militaire. Les seigneurs de Beaugency, par leurs libéralités à destination des institutions religieuses, témoignent de leur emprise territoriale et de leur dévotion religieuse.
haute de 36 m et 22 mètres de coté. (surnommée aussi "Tour César)


Le premier castrum correspond à une vaste enceinte unique incluant, le peuplement, la tour seigneuriale et plusieurs fondations religieuses. Deux portes principales permettent l’accès au castrum : la porte de la tour du Change au Nord et la porte Maucuidant au Sud face à la Loire.


L’extension du castrum
se poursuit au XIIème siècle grâce au seigneur Raoul 1er de Beaugency. La dernière enceinte longue de 2000 mètres englobe une agglomération de près de 20 hectares.

En 1291, Raoul II, vend sa terre de Beaugency au roi Philippe le Bel, qui la destine au douaire des épouses royales.


Une tradition, développée à l’époque moderne, a fait du donjon de la citadelle de Beaugency une « Tour de César ». Or, cette appellation ne repose sur aucune réalité historique.


La Tour maîtresse du château de Beaugency constitue un des derniers vestiges de l’architecture militaire romane (XIème siècle). Résidence des seigneurs de Beaugency, le donjon commandait les défenses de la citadelle et le pont sur la Loire. A proximité de la tour, à l’Est, deux grands bâtiments romans, aujourd’hui disparus, servaient aux seigneurs : une grande salle et un logis secondaire associés à une chapelle castrale. Ces deux édifices sont réemployés par le comte Dunois et le cardinal de Longueville comme manoir seigneurial aux XVème et XVIème siècles.


Dans son état d’origine, la tour de Beaugency ne comporte que trois niveaux : une salle basse voûtée et deux étages abondamment percés de fenêtres. L’élévation (26 mètres) se termine par un chemin de ronde crénelé, surmonté d’un toit. L’accès à la tour se fait par une porte primitive, en plein cintre, s’ouvrant au premier étage, dans l’angle Nord et desservant le bâtiment par un escalier en pierre et en bois. A chaque étage, l’espace est divisé en deux parties par un mur longitudinal : une « grande salle » (Nord-Ouest) et trois chambres (Sud-Est). Cette première tour est surélevée d’un étage au XIIème siècle, où apparaissent des échauguettes. Les murs intérieurs de refend longitudinaux des trois étages sont remplacés par un épi de trois arcades au XIIIème siècle. Le donjon connaît un réaménagement important aux XIVème (création du quatrième étage, déplacement de l’entrée…) et XVIème siècles (travaux d’entretien, fenêtres à meneaux, réfection des cheminées) où l’édifice sert de prison.






En 1567, l’incendie mis à l’église Notre-Dame par les Protestants se transmet à la tour : la toiture à pans en plomb et en ardoise est détruite.


En 1692, un pan de l’enceinte de la tour s’effondre sur le jardin de l’Abbaye. En dédommagement, les religieux utilisent la motte jusqu’au pied de la tour.


Au XVIIIème siècle, une glaçière est aménagée dans une galerie, à l’Est, et le sommet de la tour, menaçant de ruine, est diminué de trois mètres.


En 1789, une maison est construite sur la motte en contrebas du chemin de ronde de l’Ouest et en 1793 une partie de la motte est dégagée pour favoriser l’accès à la place Saint- Firmin. La tour est vendue à Monceau Denevers et Hême de Beaugency. Ne pouvant arriver à la démolir, ils utilisent la partie inférieure en magasin.


En 1840, les piliers soutenant la voûte de la salle du rez-de-chaussée chutent et l’édifice est classé Monument Historique sur intervention de Prosper Mérimée. Le donjon sert de magasin au Dépôt de mendicité. En 1881, les parties hautes sont détruites à la suite d’un incendie provoqué par l’entrepôt de bois du Dépôt de mendicité. Le Ministère de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts interdit cet usage.


Propriété de l’État, la Tour « de César » connaît des campagnes de restauration régulières et d’entretien afin d’assurer sa conservation.

 

Cette tour ressemble énormément à cellede Loches ou encore de Langeais.


Donjon de Loches


Une des rares gravures du donjon possédant encore ses arcades. Il servira de carrière de pierres jusqu'à l'écroulement des étages.





Il était composé de 4 étages et était le derner atout défensif de la ville. On repère encore assez nettement les cheminées et les trous de boulats qui indiquent le niveau des étages.


Difficile à prendre en photo avec mon pauvre appareil. J'emprunte donc ce cliché à Laurent Boucher



Pour des raisons de sécurité, le premier étage était accessible par un escalier en bois (facile à détruire en cas de fuite) puis on accédait au reste des étages par des escaliers étroit en colimaçon. Plus facile à défendre donc.




A noter à son pied la glacière que l'on peut visiter pendant les journées du patrimoine.

Reconstitution vidéo de la tour.



Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Patrimoine et histoire
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 23:14



La Plage à Beaugency 2009…

Evènement gratuit et ouvert à tous, la Plage est devenue en 5 ans un des évènements majeurs de Beaugency, mobilisant les services municipaux mais aussi les associations sportives et culturelles de la ville. Le cadre magique, magnifique et historique de la ville de Beaugency accueillera cette année encore la Plage du 18 juillet au 16 août 2009.

Pendant ces 5 semaines, venez bronzer, nager, flâner, jouer, danser, vous restaurer, vous dépenser…
Un espace de sable avec parasols et palmiers, un espace de jeux pour les enfants avec grand bassin et pataugeoire surveillée, activités sportives encadrées, concerts et animations culturelles à découvrir sur les bords de Loire. Le tout gratuit, pour le plaisir de tous !!


Renseignements sur www.beaugency.fr et sur www.myspace.com/laplageabeaugency ou au 02.38.44.50.01

Article a actualiser au fur et à mesure des informations disponibles ;)



PROGRAMMATION
(issue du site de la mairie de Beaugency)

Samedi 18 Juillet 2009 à partir de 20h00

MAS BAJO
Formation incontournable de la scène afro-cubaine, MAS BAJO réuni des artistes cubains, chiliens, mexicains et français. Avec la sortie de l'album "Pancho Ilegal " en avril 2009, le groupe affirme sa nouvelle identité musicale, une salsa éclectique teintée des sonorités et des grooves proche du funk. Avec plus de 500 concerts à son actif, MAS BAJO fait exploser un répertoire aux couleurs très personnelles, tout en restant fidèle à la tradition de la musique afrocubaine, riche, sensuelle et festive par essence. Une invitation, à la danse et à la fête, un groupe à découvrir ou à redécouvrir d'urgence.


www.masbajo.net
www.myspace.com/larealfabrica


STEFEN K

Du Pop In au Cirque d’Hiver, du Klub au Zèbre de Belleville, puis un détour par Londres et Barcelone, STEFEN K a taillé sa voix dans un chemin Indépendant. Une formation atypique, une voix-guitare, une batterie, et le saxophoniste du groupe HOCUS POCUS ! Un rock surprenant. Rien de tel actuellement… STEFEN K joue un rock sensible convergent vers la poésie lyrique. Sa musique paraît insaisissable parfois et tend vers le mystère…












www.myspace.com/stefenk



Samedi 25 Juillet 2009 à partir de 20h00

HARRY JAHMAM
Né d’une famille de musiciens et inspiré par la musique de son île, de la Jamaïque, des Caraïbes et d’Afrique, HARRYJAHMAN exploite sa passion de la musique depuis son enfance. Il vous fait voyager à travers le monde sur un reggae rythmé et subtilement mélangé…










www.harryjahman.com
www.myspace.com/myspaceharryjahman



LES BREUVACHONS
Groupe de scène par excellence, LES BREUVACHONS doivent absolument se voir en live ! Ce groupe originaire de Châteauroux, commence ses premières expériences musicales en 1999 et attaque sa tournée des bars, cafés concerts et petites salles. Ils sortiront un album autoproduit "C'est parti on y va..." Fort d'un public toujours plus nombreux et empressé, LES BREUVACHONS assènent un rock festif speedé à tout bout de champ. A grand renfort de guitares, de cornemuse ou de vielle à roue. LES BREUVACHONS ont crée leur propre style : Le rock acoustique traditionnel berrichon... Marathoniens des concerts, Les BREUVACHONS distillent une musique festive ! Ils sortent l'artillerie, bonjour la bonne humeur et les échauffourées bon enfant!






www.breuvachons.com/
www.myspace.com/breuvattitude


Samedi 1 Août 2009 à partir de 20h00

WEDBAB’L groupe Hip Hop
Balgentien est composé de 5 musiciens. Leurs textes parlent de la discrimination ou encore des problèmes environnementaux. Et pour ne rien gâcher à tout cela les textes sont rapés et accompagnés par le talentueux scracheur DJ SCORE. Une formation à voir absolument.








www.myspace.com/wedbabl



ADUNA MOJO
Dans le dialecte Peulh (Sénégal), l’expression «adunamojo » signifie « un monde meilleur »… Les compositions oscillant entre les influences diverses de chacun des musiciens, ADUNA MOJO qualifie son genre de « groove éclectique »,  fruit d’une perpétuelle recherche à travers rythme & blues, chanson, pop, rock, reggae, hip hop, funk… le contenu des textes traitant de thèmes tels que la nostalgie, la famille ainsi que des tranches de vie quotidiennes où chacun(e) est susceptible de se retrouver.

























www.myspace.com/adunamojo
www.adunamojo.xooit.fr/

Vendredi 7 Août 2009


Cinéma en plein air à la tombée de la nuit: Film non connu....


Samedi 8 Août à partir de 20h00

CATS AND DOGS, se compose de 4 musiciens d’une quarantaine d’années jouant ensemble depuis le printemps 2006. Leurs compositions sont des reprises rock blues. Ben, le chanteur, est originaire du nord de l’Angleterre. Il commence à chanter, dès l’âge de 13 ans, dans des groupes de punk et de blues et devient professionnel à 20 ans. Philippe, originaire de Nice, touche sa première guitare à 14 ans et joue avec plusieurs groupes niçois pendant plus de 10 ans. Arrivé à Orléans en 1993, il tourne dans divers groupes locaux pour finalement créer avec Olivier Cats and Dogs.



www.myspace.com/catsanddogstheband



LA JARRY
est un groupe de rock qui s'est formé à
Orléans sous l'impulsion de deux frères, Benoît (chanteur) et David Pourtau (guitariste), rejoints alors par Arnaud Bottin (bassiste) et Nicolas Saulnier Séance de cinéma en plein air (batteur). En 2007, LA JARRY enregistre leur nouvel album intitulé "Liverpool". Premier groupe de rock Français à enregistrer dans le célèbre Studio 2 DES BEATLES, Sous la direction du producteur anglais Ben Findlay (Stereophonics, Peter Gabriel, Placebo...) L'album "Liverpool" ne s'adresse pas seulement au public rock du groupe mais prend alors une tournure beaucoup plus "mainstream" avec des singles forts comme "Liverpool", "Promesses" ou "Sur mon étoile".















www.lajarry.com
www.myspace.com/lajarry


Samedi 15 Août 2009 à partir de 20h00


D’IXIE ET D’AILLEURS
Un envol de pélicans… des odeurs de gumbo et de jambalaya… le rugissement lointain d’un alligator… félicitations ! Vous tenez entre vos mains un billet sans retour pour La Nouvelle Orléans et les rives du Mississippi ! Avec D’IXIE & D’AILLEURS, joyeuse formation acoustique et déambulatoire, c’est toute l’énergie et le swing du jazz New Orléans qui s’invitent chez vous pour ensoleiller vos festivités et enfiévrer vos plus belles soirées.


















www.dxda.net/
www.myspace.com/dixieetdailleurs




CHATEAU LATEUF
Collectif de 4 Dj’s Orléanais, ils transformeront la Plage en immense dancefloor pour clôturer le festival !














www.myspace.com/chateaulateuf




Un petit retour en arrière....
- Beaugency plage N°1
- Beaugency plage N°2

Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Actualité
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 20:16
Source d'inspiration: "20 minutes". Complété par mes soins.

La circonscription Centre rassemble les régions Centre, Auvergne et Limousin. Il y a 20 listes en lice.

Parti socialiste

Tête de liste: Henri Weber, député sortant - Cécile Jonathan - Laurent Lafaye
Vote au référendum sur la constitution européenne: oui
Elu au parlement européen en 2004 - mais dans la circonscription Nord-Est, il était auparavant sénateur. Ancien trotskyste, il est un des cofondateurs de la Ligue communiste révolutionnaire. Après une mise entre parenthèses de sa vie politique au début des années 80, il entre au PS en 1986. En 1988, il travaille comme conseiller technique pour Laurent Fabius, alors président de l'Assemblée nationale. Il reste un proche de l'ancien premier ministre et est considéré comme un des idéologues du courant fabiusien.

>> Son site de campagne

Union pour un mouvement populaire et alliés
Tête de liste: Jean-Pierre Audy , député sortant - Sophie Auconie (NC) - Brice Hortefeux
Vote au référendum sur la constitution européenne: oui
Troisième sur la liste européenne de 2004 dans la circonscription Centre, il accède au parlement européen suite à la nomination de Brice Hortefeux au gouvernement, en juin 2005. Originaire de Meymac (Corrèze, 2.000 hbts), Jean-Pierre Audy y est conseiller municipal depuis 1977 et conseiller général depuis 2008. Son père, Marcel Audy, a été maire et conseiller général de la ville. Diplômé en droit et en économie, il a créé deux sociétés d'audit et d'expertise comptable l'une à Meymac, et l'autre à Paris.

>> Son site de campagne

MoDem
Tête de liste: Jean-Marie Beaupuy, député sortant - Chérifa Adaissi.
Vote au référendum sur la constitution européenne: oui
Âgé de 54 ans, il a été élu à Strasbourg en 2004, dans la circonscription Est. C'est d'ailleurs là-bas que cet ancien chef d'entreprise a fait l'essentiel de sa carrière politique. D'abord comme conseiller général de 1979 à 2004, puis comme adjoint au maire (UMP) de 1983 à 2008.

>> Son site de campagne




Europe-Ecologie
Tête de liste: Jean-Paul Besset
Vote au référendum sur la constitution européenne:
Ancien journaliste, il a travaillé à «Libération», à «Politis» et au «Monde». Tout comme le candidat PS Henri Weber, il a fait partie de la LCR dès sa fondation, et y est resté pendant onze ans. Par la suite, il sera chargé de mission au cabinet de Laurent Fabius, alors premier ministre de François Mitterrand. Après sa carrière de journaliste, il se rapproche de Nicolas Hulot, dont il devient un des principaux conseillers. Il est un des maîtres d'oeuvre du Pacte écologique, proposé par Nicolas Hulot aux candidats à la présidentielle.

>> Son site de campagne


Nouveau parti anticapitaliste
Tête de liste:  Christian N'Guyen
Vote au référendum sur la constitution européenne: non
Âgé de 40 ans, il travaille dans une mission d'insertion en Creuse. En 2004, il s'est présenté aux élections cantonales dans ce département, où il a recueilli 5,12%.

>> Son site de campagne


Front de gauche
Tête de liste: Marie-France Beaufils (PCF)
Vote au référendum sur la constitution européenne: non
Membre du PCF, elle est sénatrice-maire de Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire, 15.000 hbts). Adhérente du PCF depuis 1967, elle est élue conseillère générale en 1982 et maire en 1983. En 2001, elle est élue au Sénat. Candidate aux législatives pour le PCF en 2007, elle recueille 5% des voix. Elle est vice-présidente de l'association des petites villes de France.

>> Son site de campagne

Front national

Tête de liste: Patrick Bourson
Vote au référendum sur la constitution européenne: non
Âgé de 53 ans, il est viticulteur et négociant en vins. Natif de Troyes, Patrick Bourson était tête de liste aux municipales à Reims, où il a recueilli 4%.

>> Son site de campagne






Libertas
Tête de liste: Véronique Goncalvès
Vote au référendum sur la constitution européenne
: non
Cette avocate de 39 ans était déjà candidate sur les listes de Philippe de Villiers en 2004. Dans sa jeunesse, elle a été vice-présidente de l'Union des jeunes pour le progrès, une organisation de jeunesse proche du RPR.

>> Son site de campagne




Lutte ouvrière

Tête de liste: Marie Savre
Vote au référendum sur la constitution européenne
: non
Formatrice dans un centre d'apprentissage du bâtiment, Marie Savre est une habituée des élections en Auvergne. Elle a été candidate aux régionales de 2004 (4,2%) et aux législatives de 2007 (0,9%).

>> Son site de campagne



Debout la République

Tête de liste: Jean Barrat
Vote au référendum sur la constitution européenne
: non
Chef d'entreprise en bâtiment et travaux publics, il est âgé de 69 ans. Originaire du Puy-de-Dôme, c'est la première fois qu'il se présente à une élection.

>> Son site de campagne





Candidature Parti de la France: Jean Verdon  Site officiel  (dissidence du FN)
Jean Verdon, conseiller régional, conduira de nouveau une liste aux élections européennes. Ce sera sous les couleurs du mouvement de Carl Lang, dont l'objectif est d'anticiper "l'après Le Pen" et "l'après Fn".




Autres listes
  • Communistes : Aline Pornet  Site officiel
  • Alliance écologiste indépendante : Michel Fabre (MEI) (Parti de Waechter et de Lalanne)  Site officiel
  • Programme contre la précarité et le sexisme : Nicole Pradalier
  • Parti humaniste : Thérèse Neroud   Site officiel
  • Europe Démocratie Espéranto : Farhad Daneshmand  Site Officiel
  • Newropeans : Philippe Micaelli  Site officiel Attention bulletin à télécharger et non présent au bureau de vote.
  • Union des gens : Jean-Pierre Baron  Site officiel   Attention bulletin à télécharger
  • Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne : Jacques-Henri Daudon.Site officiel  Attention bulletin à télécharger 
  • Alliance royale : Robert de Prévoisin  Site officiel (parti royaliste) Attention bulletin à télécharger

Inspiré de l'article d'Emile Josselin (20 minutes)

Résumé proposé par:  http://meyrignac-leglise.over-blog.com/




Liste Communistes
N°1 - Aline DOLIDIER
N°2 - 
N°3 -
N°4 -
N°5 -
Site internet

Liste Lutte Ouvrière
N°1 - Marie SAVRE (63)
N°2 - Eric BELLET (18)
N°3 - Farida MEGDOUD (45)
N°4 - Régis ROBIN (18)
N°5 - Claudine ROUSSIE (87)
Site internet
 


Liste NPA
N°1 - Christian NGUYEN (23)
N°2 - Fanny Puel (37)
N°3 - Alain Laffont (63)
N°4 - Marie-Ève Eyrolles (87)
N°5 - René Casilla (03)
Site internet

Liste Front de Gauche
N°1 - Marie-France BEAUFILS (37)
N°2 - Patrick CHARLES (87)
N°3 - Patricia GUILHOT (63)
N°4 - Jean-Claude MAIRAL (03)
N°5 - Evelyne VALENTIN (XX)
Site internet



Liste Europe Ecologie
N°1 - Jean-Paul BESSET
N°2 - Ghilaine JEANNOT-PAGES
N°3 - Germain LEFEBVRE
N°4 - Roukya ATTEYE
N°5 - Daniel RONDEPIERRE
Site internet

Liste MEI
N°1 - Michel FABRE
N°2 - 
N°3 - 
N°4 - 
N°5 - 
Site internet



Liste PS
N°1 - Henri WEBER
N°2 - Cécile JONATHAN
N°3 - Laurent LAFAYE
N°4 - Karine GLOANNEC-MAURIN
N°5 - François CASSANY
Site internet

Liste MoDem
N°1 - Jean-Marie BEAUPUY (37)
N°2 - Chérifa ADAISSI (41)
N°3 - Michel FANGET (63)
N°4 - Nadine RIVET (87)
N°5 - Bernard COULON (03)
Site internet



Liste Union des Gens
N°1 - Jean-Pierre BARON
N°2 - Samira DERRER
N°3 - Geoffroy PARADOUX
N°4 - Geamila BARON
N°5 - Karima GROTTI
Site internet

Liste UMP / Nv-Centre
N°1 - Jean-Pierre AUDY (19)
N°2 - Sophie AUCONIE (37)
N°3 - Brice HORTEFEUX (63)
N°4 - Catherine SOULLIE (45)
N°5 - Jean-Yves HUGON (36)
Site internet



Liste Debout la République
N°1 - Jean BARRAT (63)
N°2 - Catherine DE METZ (45)
N°3 - Arnaud CLEMENT (37)
N°4 - Marie-Joëlle MOREAU (43)
N°5 - Michel LETHUILLIER (28)
Site internet

Liste Libertas
N°1 - Véronique GONCALVES
N°2 -
N°3 -
N°4 -
N°5 -
Site internet



Liste FN
N°1 - Patrick BOURSON (63) 
N°2 - Anne FAUROT (63)
N°3 - SUPPRIME A LA DEMANDE DE
L'AUTEUR (45)
N°4 - Nicole DACCORD (87)
N°5 - Philippe LOISEAU (28)
Site internet

Liste Parti de la France
N°1 - Jean VERDON
N°2 - 
N°3 - 
N°4 - 
N°5 - 
Site internet


Programme contre
la précarité et le sexisme :

Nicole Pradalier

Liste Démocratie Esperanto
N°1 - Farhad DANESHMAND
N°2 - Anne-Marie BENEIX
N°3 - Jean-Paul TONNIEAU
N°4 - Magalie RICHARDIN
N°5 - Pierre BOUVIER
Site internet
Newropeans :
Philippe Micaelli  Site officiel
Rassemblement pour
l'Initiative Citoyenne :
Jacques-Henri Daudon.
 Site officiel
Alliance royale :
Robert de Prévoisin 
Site officiel
(parti royaliste)
Parti humaniste :
Thérèse Neroud 
 Site officiel


Et l'ordre de présentation dans le bureau de vote

Ordre

Titre de la liste

nom du candidat tête de liste

1

Newropeans

Philippe MICAELLI

2

Changer l'Europe maintenant avec les socialistes

Henri WEBER

3

Union des gens (UDG) circonscription Massif Central - Centre

Jean-Pierre BARON

4

Programme contre la précarité et le sexisme

Nicole PRADALIER

5

Communistes

Aline PORNET

6

Partout en Europe pas question de payer leur crise Liste présentée par le NPA et soutenue par Olivier Besancenot

Christian NGUYEN

7

Front National présentée par Jean-Marie Le Pen

Patrick BOURSON

8

Démocrates pour l'Europe liste soutenue par François Bayrou

Jean-Marie BEAUPUY

9

La force de la non-violence

Thérèse NEROUD

10

Quand l'Europe veut, l'Europe peut Majorité présidentielle - UMP - Nouveau Centre - la Gauche moderne conduite par Jean-Pierre Audy

Jean-Pierre AUDY

11

Le Parti de la France, Liste de Résistance Nationale, Pour défendre nos droits et les intérêts de la France face aux bureaucrates de Bruxelles, Contre la destruction de notre économie, le déferlement de l'immigration et l'explosion de l'insécurité, Pour l'Europe aux Européens, sans la Turquie

Jean VERDON

12

Europe et Démocratie - Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne (RIC)

Jeacques-Henri BAUDON

13

Debout La République avec Nicolas Dupont-Aignan

Jean BARRAT

14

Une France Royale au cœur de l'Europe

Robert DE PREVOISIN

15

Protéger nos emplois, défendre nos valeurs avec la liste de Villiers et Nihous soutenue par le MPF, CPNT et Libertas

Véronique GONCALVES

16

Europe Ecologie avec Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, José Bové

Jean-Paul BESSET

17

Front de gauche pour changer d'Europe

Marie-France BEAUFILS

18

Lutte ouvrière soutenue par Arlette Laguiller

Marie SAVRE

19

Alliance Ecologiste Indépendante

Michel FABRE

20

Europe Démocratie Espéranto

Farhad DANESHMAND

Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Politique
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 18:08



Mes fonctions d’élu m’ont permis d’assister à la conférence organisée sur la réorganisation territoriale de la France à Vendôme ce matin. Petit résumé pour les internautes intéressés et voulant se tenir au courant des évolutions actuelles. Navré par avance pour la longueur inhabituelle du propos.


La commission "Balladur"


Édouard Balladur est la principale personnalité qui guide cette commission. Cette commission comprend douze autres membres :

 

Pour rappel cette même commission à été à l’initiative de la réforme de la constitution en 2008 (72 propositions de modification de la constitution proposées en 2007).

Le 5 mars 2009 un nouveau rapport a été remis au chef de l’état sur la réorganisation territoriale. Le texte devrait être arrêté au mois de juillet puis projet de loi présenté au parlement à l’automne.


Résumé de l'intervention:

 

Ce qui a marqué, c'est tout d'abord la nécessité urgente de la réforme. « Il est temps de décider ». L'ancien premier ministre assure qu'il n'a pas  d’idée de système. Pas de copie sur les voisins européens par exemple.Il souhaite des propositions réalistes.

 

Rappel Historique

Les structures territoriales sont nées de la révolution française. Essentiellement les communes et départements.  De nouveaux échelons se sont ajoutés progressivement au XIXème et XXème siècle, comme les syndicats intercommunaux.

Evolution actuelle

Depuis 1945, le département paraît trop petit. Avec la création  progressive des régions puis des communautés de communes sous formes diverses. 33000  communes (soit 90% du total ) font partie d’une communauté de communes aujourd'hui. Parfois cela débouche sur des organisations complexes (comme en Ile de France par exemple). Peu de clarté, financement croisés, coût plus importants (7 à 10%). Transfert de compétences sans les moyens nécessaires transférés.

2 projets de loi

Le premier de droit commun. Le second concerne de l’ile de France. Etat d’esprit du projet : Pas d’autoritarisme. Pas de suppression imposée (commune, département…) Confiance dans l’expérience et le contrat. Fusion Haut-Rhin, Bas-Rhin dans la région Alsace. Idem pour la Savoie et la Haute-Savoie. A la demande des intéressés. Le couple département-commune doit être substitué par un couple régions-communauté de communes. Pour habituer à travailler ensemble. Il faut faire partie des mêmes assemblées. Donc, les conseillers régionaux doivent être conseiller généraux. Ils deviennent « conseillers territoriaux ». Le gouvernement devra trancher. Mathématiquement il faudra donc réduire le nombre de conseiller générau. La réforme sera donc douloureuse pour certains élus.

2ème proposition importante : Elire les communes et les communautés de communes ensemble. On n’élit pas le président de la communauté de commune au suffrage universel. On doit élire sur une liste ceux qui iront au conseil municipal et ceux qui iront au conseil de la communauté de communes. 22 communautés de communes en Loi r et Cher.

Les polémiques :

Pas de suppression ou regroupement de régions évoquées dans le rapport. (Loire-Atlantique en Bretagne, Rhône-Alpes et Auvergne fusionnés).  Ces changements doivent être fait sur la base du volontariat. Pour ma part je juge cela un peu décevant. Il ets difficile de penser que de grands changement se réaliseront. Comment croire qu'on région accepte de se dissoudre pour fusionner avec une autre ? Les cartes que l'on nous a présentées issu (soi-disant) du rapport sont donc hypothétiques.

libération

Ouest France

Pas de changement du mode de scrutin aux régionales de 2010. Cantonales en 2011 et en 2014. Donc vote pour régionales et cantonales en 2014.

2000 conseillers régionaux et 4000 conseillers généraux. Les cantons sont variés (population, superficie…) Suppression des cantons et scrutin dans le cadre des listes ? Ou redécoupage ? (prévu par la loi). Scrutin de liste uniquement en zone urbaine ? (problème constitutionnel. 2 suffrages pour une même assemblée ?). On reste dans le flou. Ce qui sous-entend que le gouvernement doit trancher ces questions.

Les métropoles : 11 métropoles de + de 450 000 habitants. Le gouvernement en propose d’abord 5 ou 6 au départ. Communauté urbaine avec conseil élu au suffrage universel avec plus de compétences. Lille Marseille, Bordeaux, Toulouse, Rennes (ou Nantes ?) Compétence des départements sur leur territoire ? Problème ça coupe un département en 2. D’où l’idée d’un contrat entre département et Métropole pour fixer les attributions, les délégations de compétences. Certaines métropoles peuvent déborder d’un département (Lyon déborde sur Loire, Isère, Ain…). Statut des communes dans ces métropoles ? Les communes doivent renoncer alors à leur statut de collectivité locale (sans suppression pour autant). Pb pour certaines villes (+ de 80 000 habitants parfois). Base du volontariat nécessaire.

  • régions "menacées" (rouge) : Picardie, Limousin et Poitou-Charentes
  • régions à fusionner (bleu) : haute et Basse Normandie, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes 
  • métropoles régionales (vert) : Lille, Strasbourg, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes

 

11 métropoles de + de 450 000 habitants. Le gvnmt en propose d’abord 5 ou 6 au départ. Communauté urbaine avec conseil élu au suffrage universel avec plus de compétences. Lille Marseille, Bordeaux, Toulouse, Rennes ou Nantes ? Compétence des départements sur leur territoire ? Problème ça coupe un département en 2. D’où l’idée d’un contrat entre département et Métropole pour fixer les attributions, les délégations de compétences. Certaines métropoles peuvent déborder d’un département (Lyon déborde sur Loire, Isère, Ain…). Statut des communes dans ces métropoles ? Les communes doivent renoncer alors à leur statut de collectivité locale (sans suppression pour autant). Pb pour certaines villes (+ de 80 000 habitants parfois). Base du volontariat nécessaire.

Clause de compétence générale :   Problème car chacun peut défendre son intérêt particulier au détriment du général. Seule les communes pourrait le garder (et non plus les régions et les départements). Sauf s’il y a un accord entre elles.

Finances : Les collectivités locales représentent des dépenses de 200 milliards d’euros par an (10% du budget national) , l’état représente 16% seulement…. Problème, on supprime la Taxe Professionnelle (28 milliards d’euros en moins).  Cela réduit 8 milliards aux collectivités locales à retrouver. Ils doivent être compensés. L’état ne peut pas donner 8 milliards de plus (endettement, déficit). Edouard Balladur s'oppose à la taxe carbone . Plus elle est efficace, moins il y a de recettes. Donc taxe sur la valeur ajoutée des entreprises. Et un plafond de dépense fixé pour le budget des collectivités locales. Ce n’est qu’un souhait (souvent non respecté notamment pour les dépenses sociales). Selon E.Balladur, pas de quoi s'inquiéter pour les collectivités. Sûr ?

Calendrier.

La décision est urgente. Le projet de loi rédigé par la commission est donc constitué de principes. Des lois plus précises venant ensuite. 2014 est la date importante. 5 ans n’est pas de trop pour débattre. Juillet 2009, transmission d’un texte au conseil d’état. 6 semaines nécessaires pour voter le texte ensuite. Le sénat doit l’étudier en premier (car il représente les collectivités locales.) Vote fin janvier-début février 2010 si tout se passe bien.  Décrets et décisions à prendre avant 2014. Il y a beaucoup de problèmes. Exemple, chaque commune doit être représentée dans une communauté de commune. Loi de principe si possible irréversible. Pour éviter qu’il n’y ait pas de décret d’application. L’intérêt supérieur du pays est la réforme.

 

Mes conclusions personnelles.

J'ai eu un grand plaisir à voir un débat important, sérieux, sans politique politicienne stérile. Où l'on peut parler de projets de fond. L'homme semble extrêmement intelligent, sans langue de bois (à ma grande surprise !). Je ne doute ni de ses qualités morales ni de sa réelle volonté de voir son rapport aboutir. Néanmoins, comme il le sait lui même, il n'a aucun pouvoir de décision. En clair, la balle n'est plu sdans son camp.

Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Politique
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 11:12


Ce vote est inquiétant à mon sens. Il montre tout d'abord qu'une majorité des hommes politiques ne maîtrisent pas du tout l'outil informatique et sa culture.

Car il est très facile de contourner cette loi !

Cette loi est donc au minimum inadaptée. De plus elle néglige le principe du wiki, de la communauté. Un principe fondamental du net. Puisque c'est tout simplement son principe fondateur.

Je pense que les artistes ont oublié la base de leur métier. Ils ont toujours vécu de la scène, du spectacle. La période 1960-1990 où ils ont été rémunéré de la vente de leurs vynils, cassette puis CD est une exception dans l'histoire. De troubadours ils se sont transformés en VRP d'une marque de loisirs. Certains vivant plus de leur image que de leur création (sans même parler des "artistes" de la télé réalité.) Les artisans de la loi feignent de penser que ceux qui téléchargent achèteraient leurs CD. Ont ils déjà oublié que petit ils enregistraient la radio sur de mauvaises cassettes audio ? On pourrait aussi évoquer les nombreux artistes nés du net. A commencer par lui.


Tous les groupes ont leur site internet pour présenter leurs créations.

Pire cette loi va coûter très cher. Envoyer des millions de lettres recommandées... Pour couper une ligne et continuer de faire payer la connexion qui n'existe plus ?! Drôle de logique tout de même...

Pour aggraver la chose 
selon l'article 1315 du code civil, la charge de la preuve est portée sur le demandeur. La loi HADOPI repose sur le droit civil pour appliquer les sanctions de coupure. Vous lisez bien. Il faudra montrer que l'on est innocent ! Télécharger des mouchards sur son propre ordinateur. Quid des personnes maîtrisant mal l'outil informatique ? Personnellement je peux me brancher sans aucun souci sur le wifi de tous mes voisins

Pour ajouter au ridicule cette loi contredit le parlement européen.
Le parlement des 27 a en effet voté à deux reprises l'amendement 138/46, dit amendement Bono, qui stipule que l'accès au web est un droit fondamental, et qu'en priver un citoyen européen doit être du ressort du judiciaire. La nouvelle loi française, qui autorise la suspension de l'accès au réseau et s’en remet à une autorité administrative et non judiciaire pour statuer sur les sanctions à l’encontre des internautes, semble donc contradictoire sur ces deux points. Elle est donc inapplicable. Je ne suis même pas certain que le décret sortira un jour.

Beaucoup de bruit pour rien donc. Quand je pense qu'une loi sur l'inceste a été repoussée pour faire passer - à nouveau - ce texte après la situation ubuesque du premier vote (qui n'a pas fait honneur à nos députés). C'est déprimant. Mais n'avons nous pas les hommes politiques que l'on mérite ?

A noter aussi le courage des députés UMP qui n'ont pas joué les bons petits soldats après la remontée de bretelles inévitable du premier vote. Sans doute n'avaient-ils pas envie d'être associé à ce texte qui vieillira mal...

Certains artistes voient ça avec humour au moins ^^




Liste des députés et de leur choix de vote...
En rouge les députés concernant les députés du Loiret et du Loir et Cher.




Analyse du scrutin n° 386 - Séance du : 12/05/2009

Scrutin public sur
l'ensemble du projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet (nouvelle lecture).

Nombre de votants : 557

Nombre de suffrages exprimés : 529

Majorité absolue : 265

Pour l'adoption : 296

Contre : 233

L'Assemblée nationale a adopté

 

Groupe de l'Union pour un mouvement populaire (317) :

Pour: 284

MM. Élie Aboud, Manuel Aeschlimann, Yves Albarello, Alfred Almont, Mme Nicole Ameline, MM. Benoist Apparu, Jean Auclair, Mme Martine Aurillac, MM. Pierre-Christophe Baguet, Patrick Balkany, Jean Bardet, Mme Brigitte Barèges, M. François Baroin, Mme Sylvia Bassot, MM. Patrick Beaudouin, Jean-Claude Beaulieu, Jacques Alain Bénisti, Jean-Louis Bernard, Marc Bernier, Xavier Bertrand, Jean-Yves Besselat, Gabriel Biancheri, Jérôme Bignon, Jean-Marie Binetruy, Claude Birraux, Etienne Blanc, Emile Blessig, Roland Blum, Claude Bodin, Philippe Boennec, Marcel Bonnot, Jean-Yves Bony, Jean-Claude Bouchet, Gilles Bourdouleix, Mme Chantal Bourragué, MM. Loïc Bouvard, Michel Bouvard, Mmes Valérie Boyer, Françoise Branget, M. Xavier Breton, Mme Françoise Briand, MM. Philippe Briand, Bernard Brochand, Mme Chantal Brunel, MM. Michel Buillard, Patrice Calméjane, François Calvet, Bernard Carayon, Pierre Cardo, Gilles Carrez, Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud, MM. Yves Censi, Hervé de Charette, Jean-Paul Charié, Jérôme Chartier, Gérard Cherpion, Jean-François Chossy, Jean-Louis Christ, Dino Cinieri, Eric Ciotti, Pascal Clément, Philippe Cochet, Georges Colombier, Mme Geneviève Colot, MM. Jean-François Copé, François Cornut-Gentille, Louis Cosyns, Edouard Courtial, Alain Cousin, Jean-Yves Cousin, Jean-Michel Couve, Mme Marie-Christine Dalloz, MM. Olivier Dassault, Marc-Philippe Daubresse, Patrice Debray, Bernard Debré, Jean-Pierre Decool, Bernard Deflesselles, Rémi Delatte, Richard Dell'Agnola, Mme Sophie Delong, MM. Yves Deniaud, Bernard Depierre, Vincent Descoeur, Nicolas Dhuicq, Eric Diard, Michel Diefenbacher, Jacques Domergue, Jean-Pierre Door, Dominique Dord, Mme Cécile Dumoulin, MM. Jean-Pierre Dupont, Christian Estrosi, Gilles d' Ettore, Daniel Fasquelle, Jean-Michel Ferrand, Alain Ferry, Daniel Fidelin, Jean-Claude Flory, Nicolas Forissier, Mme Marie-Louise Fort, MM. Jean-Michel Fourgous, Marc Francina, Mme Arlette Franco, MM. Pierre Frogier, Yves Fromion, Mme Cécile Gallez, MM. Sauveur Gandolfi-Scheit, Jean-Paul Garraud, Claude Gatignol, Gérard Gaudron, Hervé Gaymard, Guy Geoffroy, Bernard Gérard, Alain Gest, Franck Gilard, Georges Ginesta, Jean-Pierre Giran, Louis Giscard d'Estaing, Claude Goasguen, Didier Gonzales, Jean-Pierre Gorges, Philippe Gosselin, Philippe Goujon, Michel Grall, Mme Claude Greff, M. Jean Grenet, Mme Anne Grommerch, MM. François Grosdidier, Jacques Grosperrin, Mme Arlette Grosskost, MM. Serge Grouard, Louis Guédon, Mme Françoise Guégot, MM. Jean-Claude Guibal, Jean-Jacques Guillet, Gérard Hamel, Michel Havard, Laurent Hénart, Michel Herbillon, Antoine Herth, Mme Françoise Hostalier, MM. Philippe Houillon, Guénhaël Huet, Sébastien Huyghe, Mme Jacqueline Irles, MM. Christian Jacob, Paul Jeanneteau, Mme Maryse Joissains-Masini, MM. Marc Joulaud, Didier Julia, Christian Kert, Jacques Kossowski, Patrick Labaune, Mme Fabienne Labrette-Ménager, MM. Marc Laffineur, Jacques Lamblin, Mme Marguerite Lamour, MM. Jean-François Lamour, Pierre Lasbordes, Charles de La Verpillière, Thierry Lazaro, Robert Lecou, Frédéric Lefebvre, Jean-Marc Lefranc, Guy Lefrand, Michel Lejeune, Pierre Lellouche, Dominique Le Mèner, Jacques Le Nay, Jean-Claude Lenoir, Jean-Louis Léonard, Jean Leonetti, Pierre Lequiller, Céleste Lett, Mme Geneviève Levy, MM. François Loos, Gérard Lorgeoux, Mme Gabrielle Louis-Carabin, MM. Daniel Mach, Guy Malherbe, Richard Mallié, Jean-François Mancel, Alain Marc, Jean-Pierre Marcon, Thierry Mariani, Mme Christine Marin, M. Hervé Mariton, Mme Muriel Marland-Militello, M. Philippe-Armand Martin, Mme Henriette Martinez, MM. Alain Marty, Jacques Masdeu-Arus, Jean-Claude Mathis, Jean-Philippe Maurer, Pierre Méhaignerie, Christian Ménard, Damien Meslot, Philippe Meunier, Jean-Claude Mignon, Gérard Millet, Mme Marie-Anne Montchamp, MM. Pierre Morange, Pierre Morel-A-L'Huissier, Philippe Morenvillier, Jean-Marie Morisset, Georges Mothron, Etienne Mourrut, Alain Moyne-Bressand, Renaud Muselier, Jacques Myard, Jean-Marc Nesme, Yves Nicolin, Patrick Ollier, Mme Françoise de Panafieu, MM. Bertrand Pancher, Yanick Paternotte, Christian Patria, Mme Béatrice Pavy, MM. Jacques Pélissard, Dominique Perben, Bernard Perrut, Etienne Pinte, Michel Piron, Henri Plagnol, Serge Poignant, Mme Bérengère Poletti, M. Axel Poniatowski, Mme Josette Pons, MM. Daniel Poulou, Christophe Priou, Jean Proriol, Didier Quentin, Michel Raison, Eric Raoult, Frédéric Reiss, Jean-Luc Reitzer, Jacques Remiller, Bernard Reynès, Franck Reynier, Franck Riester, Jean Roatta, Didier Robert, Arnaud Robinet, Camille de Rocca Serra, Mme Marie-Josée Roig, M. Jean-Marie Rolland, Mme Valérie Rosso-Debord, MM. Jean-Marc Roubaud, Max Roustan, Martial Saddier, Francis Saint-Léger, Bruno Sandras, François Scellier, André Schneider, Jean-Pierre Schosteck, Jean-Marie Sermier, Georges Siffredi, Jean-Pierre Soisson, Michel Sordi, Daniel Spagnou, Eric Straumann, Mme Michèle Tabarot, MM. Jean-Charles Taugourdeau, Guy Teissier, Michel Terrot, Jean-Claude Thomas, Dominique Tian, Jean Tiberi, Alfred Trassy-Paillogues, Jean Ueberschlag, Yves Vandewalle, François Vannson, Mmes Isabelle Vasseur, Catherine Vautrin, MM. Patrice Verchère, Jean-Sébastien Vialatte, René-Paul Victoria, Philippe Vitel, Gérard Voisin, Michel Voisin, Jean-Luc Warsmann, André Wojciechowski et Gaël Yanno.

Contre: 6

MM. François Goulard, Denis Jacquat, Franck Marlin, Lionel Tardy, Christian Vanneste et Michel Zumkeller.

Abstention: 17

MM. Jean-Paul Anciaux, Yves Bur, Olivier Carré, René Couanau, Henri Cuq, Lucien Degauchy, Yannick Favennec, François-Michel Gonnot, Jean-Pierre Grand, Christophe Guilloteau, Pierre Lang, Jacques Le Guen, Lionnel Luca, Patrice Martin-Lalande, Jean-Frédéric Poisson, Georges Tron et Mme Marie-Jo Zimmermann.

Non-votant: 1

M. Bernard Accoyer (président de l'Assemblée nationale).

 

 

Groupe Socialiste, Radical, Citoyen et divers gauche (204) :

Pour: 1

M. Jack Lang.

Contre: 190

Mmes Patricia Adam, Sylvie Andrieux, MM. Jean-Marc Ayrault, Jean-Paul Bacquet, Dominique Baert, Jean-Pierre Balligand, Gérard Bapt, Claude Bartolone, Jacques Bascou, Christian Bataille, Mmes Delphine Batho, Chantal Berthelot, M. Jean-Louis Bianco, Mme Gisèle Biémouret, MM. Serge Blisko, Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Maxime Bono, Jean-Michel Boucheron, Mme Marie-Odile Bouillé, M. Christophe Bouillon, Mme Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. François Brottes, Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean-Christophe Cambadélis, Thierry Carcenac, Christophe Caresche, Mme Martine Carrillon-Couvreur, MM. Laurent Cathala, Bernard Cazeneuve, Guy Chambefort, Jean-Paul Chanteguet, Alain Claeys, Jean-Michel Clément, Mme Marie-Françoise Clergeau, MM. Gilles Cocquempot, Pierre Cohen, Mmes Catherine Coutelle, Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, M. Pascal Deguilhem, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Michel Delebarre, François Deluga, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Julien Dray, Tony Dreyfus, Jean-Pierre Dufau, Mme Laurence Dumont, MM. Jean-Louis Dumont, Jean-Paul Dupré, Yves Durand, Mme Odette Duriez, MM. Philippe Duron, Olivier Dussopt, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Mme Corinne Erhel, MM. Laurent Fabius, Albert Facon, Mme Martine Faure, M. Hervé Feron, Mmes Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, M. Pierre Forgues, Mme Valérie Fourneyron, MM. Michel Françaix, Jean-Claude Fruteau, Jean-Louis Gagnaire, Mme Geneviève Gaillard, M. Jean Gaubert, Mmes Catherine Génisson, Annick Girardin, MM. Joël Giraud, Jean Glavany, Daniel Goldberg, Gaëtan Gorce, Marc Goua, Jean Grellier, Mme Elisabeth Guigou, M. David Habib, Mme Danièle Hoffman-Rispal, M. François Hollande, Mme Sandrine Hurel, M. Christian Hutin, Mme Monique Iborra, M. Jean-Louis Idiart, Mme Françoise Imbert, MM. Michel Issindou, Eric Jalton, Serge Janquin, Henri Jibrayel, Régis Juanico, Armand Jung, Mme Marietta Karamanli, M. Jean-Pierre Kucheida, Mme Conchita Lacuey, MM. Jérôme Lambert, François Lamy, Mme Colette Langlade, M. Jean-Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Patrick Lebreton, Gilbert Le Bris, Jean-Yves Le Déaut, Michel Lefait, Jean-Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, M. Patrick Lemasle, Mmes Catherine Lemorton, Annick Lepetit, MM. Bruno Le Roux, Jean-Claude Leroy, Bernard Lesterlin, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Mme Martine Lignières-Cassou, MM. Albert Likuvalu, François Loncle, Victorin Lurel, Jean Mallot, Louis-Joseph Manscour, Mmes Jacqueline Maquet, Jeanny Marc, Marie-Lou Marcel, MM. Jean-René Marsac, Philippe Martin, Mmes Martine Martinel, Frédérique Massat, MM. Gilbert Mathon, Didier Mathus, Mme Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Kléber Mesquida, Didier Migaud, Pierre Moscovici, Pierre-Alain Muet, Philippe Nauche, Henri Nayrou, Alain Néri, Mmes Marie-Renée Oget, Françoise Olivier-Coupeau, MM. Michel Pajon, Christian Paul, Mme George Pau-Langevin, MM. Germinal Peiro, Jean-Luc Perat, Jean-Claude Perez, Mmes Marie-Françoise Pérol-Dumont, Martine Pinville, MM. Philippe Plisson, François Pupponi, Mme Catherine Quéré, MM. Jean-Jack Queyranne, Dominique Raimbourg, Mmes Marie-Line Reynaud, Chantal Robin-Rodrigo, MM. Alain Rodet, Bernard Roman, René Rouquet, Alain Rousset, Patrick Roy, Michel Sainte-Marie, Michel Sapin, Mme Odile Saugues, M. Christophe Sirugue, Mme Christiane Taubira, M. Pascal Terrasse, Mme Marisol Touraine, MM. Jean-Louis Touraine, Philippe Tourtelier, Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, Jacques Valax, André Vallini, Manuel Valls, Michel Vauzelle, Michel Vergnier, André Vézinhet, Alain Vidalies, Jean-Michel Villaumé, Jean-Claude Viollet et Philippe Vuilque.

Abstention: 6

MM. Gérard Charasse, Paul Giacobbi, Jean Michel, Arnaud Montebourg, Mmes Dominique Orliac et Sylvia Pinel.

Groupe Gauche démocrate et républicaine (25) :

Contre: 24

Mme Marie-Hélène Amiable, M. François Asensi, Mmes Huguette Bello, Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean-Pierre Brard, Mme Marie-George Buffet, MM. Jean-Jacques Candelier, André Chassaigne, Yves Cochet, Jacques Desallangre, Marc Dolez, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Maxime Gremetz, Jean-Paul Lecoq, Noël Mamère, Roland Muzeau, Daniel Paul, François de Rugy, Jean-Claude Sandrier et Michel Vaxès.

 

 

Groupe Nouveau Centre (23) :

Pour: 11

MM. Raymond Durand, Michel Hunault, Olivier Jardé, Yvan Lachaud, Maurice Leroy, Nicolas Perruchot, Rudy Salles, François Sauvadet, Marc Vampa, Francis Vercamer et Philippe Vigier.

Contre: 6

MM. Jean-Pierre Abelin, Jean Dionis du Séjour, Philippe Folliot, Jean-Christophe Lagarde, Jean-Luc Préel et François Rochebloine.

Abstention: 5

MM. Thierry Benoit, Charles de Courson, Francis Hillmeyer, Mme Colette Le Moal et M. Claude Leteurtre.

 

 

Députés n'appartenant à aucun groupe (8) :

Contre: 7

MM. Abdoulatifou Aly, François Bayrou, Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Dominique Souchet et François-Xavier Villain.

 

MISES AU POINT AU SUJET DU PRESENT SCRUTIN (N° 386)

(Sous réserve des dispositions de l'article 68, alinéa 4, du Règlement de l'Assemblée nationale)

M. William Dumas, M. Guillaume Garot, Mme Pascale Got, M. Simon Renucci, M. Marcel Rogemont, qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu'ils avaient voulu voter "contre"







Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Actualité
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 16:11




Il est vrai que l'ancienne statue du la place du martroi était décriée. Elle pourrait subir le même sort que le monument aux morts qui a été déplacé de la place du martroi au jardin du souvenir.

En effet, Dahman Derham, le maire de Tanger a souhaité rendre hommage à la ville de Beaugency pour son soutien à la réhabilitation de la médina en offrant une statue à la commune. Il aurait insisté pour que cette statue soit à l'effigie du maire et qu'elle soit placée au milieu de la ville.

Difficile dans ce cas de refuser. Une question s'impose malgré tout. La commune de Beaugency devra-t-elle rendre la réciproque ?

L'inexplosible rebondit à Beaugency.

Autre nouvelle d'importance. La mairie souhaiterai faire un coup d'éclat en rachetant l'inexplosible à la commune d'Orléans pour l'amarrer sur les quais. Histoire de revitaliser cette zone et accentuer la fréquentation lors de Beaugency plage l'été


Coût pour la commune: Environ 1 million d'euros.
Quand on veut on peut.





Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Actualité
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 12:48
Ca bouge dans le domaine des restaurants sur Beaugency.
Avec la fermeture surprise de l'Al Capone, à côté de la piscine.




Un décor trop "CASA" (les balgentiens comprendront je pense), un accueil un peu froid. Une situation excentrée, des prix élevés.
Dommage car l'arrivée de l'été aurait peut être relancé ce restaurant...



Un autre restaurant qui ferme, le "Braga", j'avais promis d'y retourner, je l'ai fait.



Bonne surprise de ce côté par contre. Il est remplacé par un autre restaurant qui a choisi un thème radicalement différent. Celui du monde des sports mécaniques:

Le warm up


(pour les neophytes en sport mécanique c'est une séance d'essai non qualificative qui a lieu le matin de la course)
Le principe du Braga est préservé. En clair ce restaurant à pour objectif de manger plutôt rapidement et pour pas cher (10.5€ le menu). Les entrées sont a prendre en buffet. Rien que du classique.

Alors évidemment ça ne permet pas de s'emballer (oeuf mayo, charcuterie, carottes rapées etc.) mais l'essentiel est acquis. On mange plutôt correctement et pour pas cher.

Cela permet aussi de retrouver des ambiances un peu perdues. Celles des restaurants ouvriers. Où l'ambiance n'est pas coincée. Bien sûr on n'est pas obligé d'accrocher à l'ambiance "sport mécanique". Le rouge ferrari des toilettes, le vert fluo des chaises à l'extérieur etc.

Mais on ne pourra qu'être ravi de l'accueil de la part des nouveaux propriétaires. Très à l'écoute des attentes du clients. Disponibles, serviables et souriants.
C'est aussi pour ça que l'on va au resto non ?

Cerise sur le gâteau, la terrasse située derrière le restaurant. Autant la façade ne propose aucune garantie de calme (RN152 et passages incessants), autant l'arrière du restaurant peu proposer un havre de paix pour l'été. Une solution à méditer quand le centre de Beaugency est plein à craquer.
Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Restaurants
commenter cet article