Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 00:08

 Ali Bencheneb démissionne.
Le recteur d'Orléans-Tours «n'emmerdera» plus les infirmières scolaires

Ali Bencheneb, recteur de l'académie d'Orléans-Tours vient de présenter sa démission à Xavier Darcos, son ministre de tutelle qui l'a naturellement acceptée.

La raison de ce départ précipité? Des propos peu amènes tenues au cours d'une réunion réunissant les représentantes syndicales des infirmières scolaires. C'était le 1er octobre à Orléans (LibéOrléans du 6 octobre 2008) . «Il avait demandé que les infirmières effectuent des actes qui pallient la carence de médecins», rapporte à Libération Anne Bastide, co-secrétaire du syndicat FSU, présente sur les lieux. «Lorsque l'une de mes collègues lui a répondu sur sa dénonciation de non-assistance à personnes en danger, il s'est emporté et lui a dit par trois fois 'je vais vous gifler', 'je vous emmerde'». Le gentleman recteur s'est refusé à toute excuses, malgré l'insistance des infirmières. Ces dernières ont déposé une main courante au commissariat d'Orléans. «Cette démission est tout à fait dommageable et ne change rien dans le fond», ont-elles regretté.

Ali Bencheneb avait été le premier fonctionnaire d'état issu de l'immigration nommé par le président Jacques Chirac aux fonctions de recteur de l'académie de Reims. C'était en 2003.

Mourad Guichard (libéorleans)




Ce qui a motivé cette réaction, c'est que les infirmières ont expliqué au recteur le souci suivant :

La loi prévoit que les enfants de Grande Section de maternelle passe une VISITE MEDICALE. C'est-à-dire un examen fait par un médecin.
Or, comme on manque de toubibs scolaires sur le Loiret, beaucoup de Grandes Sections, l'an passé, n'ont pas eu cette viste.

Le recteur souhaitaient que les infirmières fassent passer cet examen, notamment aux actuels CP qui n'ont rien eu l'an passé.

Les infirmières lui ont expliqué qu'elles verraient les enfants, certes, mais en précisant aux familles que cet examen infirmier n'équivalait pas une visite médicale (puisqu'elles ne sont pas médecins).
Cela n'a pas plu au recteur.

L'infirmière qui s'est vue répondre ainsi était calme, ce qui est dans sa nature, d'ailleurs. Mais le recteur n'a pas apprécié, semble-t-il, qu'on lui rappelle la loi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Beaugency webmaster - dans Actualité
commenter cet article

commentaires